jeudi 11 septembre 2008

L'énigme.

* Je peux pas jurer avoir été attentif tout le long, et je déteste ce plan d'hélico à la fin, alors que le plan sur l'avion se suffisait (Christophe Colomb, l'énigme). Sinon, combien de mises en scène aussi sublimement simples en un an?

* Je suis assez d'accord avec '33 sur La Ciudad de la fille Sylvie, mais je reste d'accord avec moi aussi. Peut-on tant aimer que détester un film? Oui sans doute, cf. Indio Nacional par exemple.

* Le type me dit : "T'as bien choisi ton heure, t'es privé de déjeuner" et moi je réagis même pas. M'a fallu attendre le soir, le soir tard, 21h je sortais de sa baraque, là il m'a pas raccompagné en décapotable, à R-O, t'en as pas mille j'imagine des comme ça "Désolé j'ai rien de mieux à t'offrir qu'une décapotable" ça c'était au début de l'opération séduction, après hop, "t'as vu son cul à celle-là?", "t'es privé de déjeuner", la pause à 17h, quand il a fallu déménager des cartons lourds de sa cave et que j'ai senti que je tiendrais plus, "J. il n'y a pas une boulangerie pas loin quand même? j'ai vraiment faim", pourquoi j'ai attendu si longtemps pourquoi j'ai réagi avec un tel retard j'en sais foutre rien, enfin si j'ai analysé un peu, psy de comptoir, un truc de culpabilité, c'est oedipien pour sûr hein (je plaisante), "t'exagères pas un peu?" je l'entendais me dire ma mère, à l'oreille, comme la conscience, "dis tu crois pas que tu en fais un peu facilement un truc politique?" comme me dirait scythe-meister, "comment ça se fait que ça t'arrive toujours à toi des trucs pareils?" ça ce serait cosmo et dédé, comment ça se fait j'en sais rien, pourtant les prudhommes j'ai donné, je recommencerai pas, les directeurs alcoolos qui te virent et claquent deux mois après aussi, les démissionnaires, les incapables, alors quoi, je suis au jus, je lis gégé filoche dans le texte, et puis malgré tout je laisse ça arriver, je perds tous mes moyens, me laisse embobiner, le paternalisme chaud-froid, carotte-bâton, pourquoi j'y marche, pourquoi j'ai à peine communiqué avec P., je flippais ou quoi? bon je flippais, la crotte au cul...

* Et donc finalement j'arrive à joindre T. le soir en attendant le RER de retour je dis deux phrases il me dit "ok, bah il faut que tu te casses, Guillaume, c'est évident, ça se passe pas comme ça un stage", je le savais mais il fallait que quelqu'un me le dise, me déculpabilise. Oh, je le savais, hein.

* Je le savais?

9 commentaires:

Noony a dit…

J'ai rien compris. T'as trouvé un job ? Dans une boite de prod ?

GM a dit…

un stage, mais arrêté tout de suite après plusieurs mésaventures.

j'ai bien aimé les papiers qui traînaient aussi : Dernier avis de l'ursaf avant justice, Avis de surendettement, etc.

Noony a dit…

Ah ça, les producteurs, c'est pas forcément les boites les plus prospères!

GM a dit…

je te raconterai ;)

Kaherk a dit…

Eh mec je te l'avais dit mardi matin que ça puait du cul

GM a dit…

j'avoue t'avais été perspicace, je te raconterai aussi, tiens, t'as gagné.

Liam a dit…

J'ai rien compris.

Ihu a dit…

Eh! On peut savoir où c'était ???? (curiosité malsaine)

GM a dit…

je t'envoie un mail