dimanche 13 septembre 2009

Nous marchons sous la neige en nous tenant le bras.

* Je ne sais pas encore bien ce que je pense du film, mais je sais que plastiquement, par poussées, il me fascine, je prends l'exemple de ce seul changement d'étalonnage du plan porté, sublime mais même au-delà, je ne sais pas encore me l'expliquer, que l'étalonnage d'un film me bouleverse, que rien que ça, déjà ça, me bouleverse, je n'avais jamais expérimenté. J'en reparle si je trouve comment.


5 commentaires:

meumeu a dit…

Je n'ai pas vu ce film et je ne comprends donc rien à ton émoi.
Dans l'extrait que tu nous présentes il y a trois cadres : 2 plans très larges, fixes, un axe puis son contre-champ scolaire, la face et le dos, opposition symétrique, séparés par 1 plan moyen accompagnant la fille de face en travelling arrière, caméra à l'épaule. Il y a du bleu et du jaune. Ça ressemble beaucoup à l'ouverture du "Désert rouge" d'Antonioni, son premier film en couleur où il avait étalonné le décor en live, allant jusqu'à repeindre une forêt entière en bleu. Mais dans ces 3 plans que tu nous montres l'étalonnage saute très violemment d'un plan à l'autre, rien ne raccorde, et ça ressemble vraiment plus à un manque de travail et de sérieux qu'à autre chose. Si il y a une idée là-dessous, je la soupçonne d'avance de fumisterie... Pourrais-tu développer ?

GM a dit…

Avant de t'en dire plus, tu peux déjà te rendre compte par toi, à cette adresse http://dl.free.fr/iMMXVzHBZ que ce n'est pas de la fumisterie du tout.

GM a dit…

par toi-même voulais dire.

http://dl.free.fr/iMMXVzHBZ

c'est mieux quand c'est cliquable.

meumeu a dit…

Merci! Trouvé sur KG ?

GM a dit…

je ne sais plus.
il traîne depuis lgtps sur mon ordi.