jeudi 2 juillet 2009

Gropossum.

* Bon ben pas de nouvelles de Périphérie hier, ils étaient injoignables toute la journée, on espère que le téléphone ne sonnera pas dans le vide aujourd'hui. Mais je dirais que c'est mauvais signe...

* Du coup, comme je l'avais prédit, énorme compensation avec l'ami Gwen, on travaille à pas de géants sur un nouveau projet depuis quelques temps, qui se développe à une vitesse folle. C'est assez grisant, on n'a pas l'impression de faire de faux pas pour l'instant, ça tient le coup, c'est drôle, c'est sincère, on se freine sur rien, j'espère qu'on va continuer sur cette lancée. Je dis rien de plus, les peaux d'ours j'arrête de les vendre.

* Une fois qu'on avait atteint nos objectifs du jour, on a redéballé ceci, que j'ai fait récemment importer de mes Ardennes natales par mes parents après que Lewis Orne m'en a rappelé l'existence :



* Il a fallu se réingérer les règles, qu'on a sans doute un peu réinventées en live, parce qu'il y en a vite eu marre de feuilleter le livret, mais malgré le côté un peu laborieux du début de partie, le plaisir est toujours là. J'ai évidemment perdu 2-0 (on n'a fait qu'une mi-temps, aussi).

* Et demain, changement d'univers avec WW, on va reprendre nos créatures et leurs fringales autophages. On va voir ce qu'il ressort de deux semaines de pause dans l'écriture de ce long...

* Avant-hier, expérience sociale de l'embrassade prod-réalisateur, je suis pas très doué pour ces conventions-là, qu'on s'embrasse entre mecs, c'est pas que ça me gêne hein, j'ai juste aucunement le réflexe. Il y avait quelque chose de Seinfeldien dans l'hésitation : je tends la main, ou la joue? Et l'anticipation de l'au revoir : bon alors je ne tends pas la main puisqu'on s'embrasse. Et puis non, au dernier moment, alors que je me répétais "tends la joue", la main est venue toute seule, bien pavlovienne.

* Rien à voir : je suis infoutu de trouver les sous-titres (anglais, français, n'importe) de The Lost de Chris Sivertson, adapté de Jack Ketchum, et de Bad Biology de Frank Henenlotter, qui tous deux m'intriguent beaucoup. Si quelqu'un a une piste...

* C'est quand même la grande classe, globalement, ce label, Fat Possum. Le Summer of hate de Crocodiles, chez eux, et son brassage d'influences assez gonflé, est une de mes plus belles découvertes récentes. Deux extraits, I Wanna Kill et Summer of Hate, pour la route :






* D'ailleurs, toujours rayon zizique, je croyais que je connaissais tout des Violent Femmes, mais en réalité certaines choses dans cette liste m'avaient échappées. Tant mieux!

5 commentaires:

Charly a dit…

aaaahh,

tu nous sors un truc très juste et très beau sur la bise/serrage de main, et puis hop, tu sors tes warhammers.

Je sais plus quoi te dire, mec.

pradoc a dit…

Le jeu PC "Blood Bowl" est pas mal du tout. Il existe aussi en version DS.
On peut jouer en mode solo ou online. C'est assez délicat de parvenir à marquer, très tactique mais un vrai plaisir quand finalement, on y arrive.

GM a dit…

ce serait gâcher de jouer sur console alors que j'ai le jeu de plateau! mais les jeux vidéo ont un bon lien avec le post du jour, donc tu tombes assez bien :)

Florent a dit…

je fais une recherche au pif sur Google pour montrer une photo d'un plateau de Blood Bowl à Freak, et c'est sur ton Blog que je tombe... c'est QUAND QU'ON JOUE !?????!!!!

GM a dit…

mais quand tu veux hein, moi j'ai fait le plus gros : j'ai récupéré le jeu.