vendredi 8 août 2008

An afternoon at Raoul's #1

* Retour à la case INAthèque hier après-midi, suite à un post de l'aoûtien Noony sur son noir blog ornithophile, qui m'a redonné envie de fourrer mon nez dans la carrière du Ruiz téléaste. J'avais envie de sortir de la période que je n'ai d'ailleurs toujours pas fini d'explorer, la décennie 1977/1987, disons, avec les commandes INA et les expérimentations réjouissantes, formes courtes souvent, sérielles parfois, documentaires itou (chose qu'on oublie souvent avec Ruiz, qu'on relie plus facilement à la fiction). Et avec l'envie certaine de clouer le bec à ce bon Guigui, j'ai été zieuter des trucs plus récents. Je me disais : héhé, m'en vais bien le moucher, le Noon'z, y va voir qu'un Raul peut toujours inventer, bricoler, à la TV française de maintenant.

* J'avais tort.

* Grosses douleurs en effet en découvrant sa nulle Chronique d'une mise en scène, diffusée en 2006 sur Mezzo. J'y fondais beaucoup d'espoirs, du fait du titre bien sûr, mais aussi du descriptif déniché sur le site lecinemaderaoulruiz.com : "Ni documentaire, ni making of, voilà un film entièrement musical qui retrace la naissance d'un opéra (Médée de Michèle Reverdy, mis en scène par Ruiz)." Descriptif erroné en réalité, le film est d'une platitude formelle consternante, n'est absolument pas "entièrement musical", mais très classique alternance télévisuelle d'une voix-off narrant les circonstances et recherches préalables à la mise en scène de l'opéra, interviews fixes et frontalement cadrées, et extraits froidement captés, raides et sans vie, dudit opéra. Consternation à découvrir qu'un film sur la mise en scène ne le soit jamais, justement, mis en scène, et relève en fait pour l'essentiel du fort banal reportage. Finalement, le seul moment de mise en scène, et pour cause, est un extrait superbe, posé là un peu en bouche-trou, de la très belle Ville des pirates, que j'avais découvert justement à Villeveyrac, pendant mes vacances, et dont j'avais oublié de vous causer. Il se trouve que l'extrait en question, balade somnambulique jusqu'à la mer, je m'étais justement dit que je le déposerais un de ces quatre sur Vimeo, histoire de vous le faire partager. Bon, je le ferai donc, quand j'aurai le temps.

* En parlant de temps, il me manque présentement, donc ce post est à suivre dans les jours à venir, où je vous entretiendrai à coup sûr d'Une place parmi les vivants, d'Images de sable et de Botaniques - Classification des plantes, et peut-être d'autres trucs, de trucs illégaux, tiens.

2 commentaires:

smartisdead a dit…

Mais tu es complètement fou.

Presque autant que Ruiz en fait.

C navrant que personne s'en préoccupe réellement. Je le préfère à Greenaway. Il est plus sincère.

GM a dit…

Merci :D