mercredi 24 décembre 2008

Top feignasse 2008 de Noël.

* Feignasse parce que c'est un copier-coller (parfois un peu augmenté, et puis y'a une modif, que Joachim m'a inspirée) du forum de fdc, et que du coup il n'y a que les 5 premiers de commentés.

* Sachant que c'est une photographie à un instant T, je n'ai pas tout vu, il y aura sans doute des rattrapages.

* 1 Les Hommes


Comme je le disais lorsque je l'ai découvert, le film d'Ariane Michel représente pour moi une sorte d'idéal de documentaire moderne, tel que parfois pratiqué par certains types (pas tous bien sûr) de la bande à PointLignePlan (Sub et Norias, de Julien Loustau, pourraient aussi figurer dans ce top), idéal de mise en scène n'hésitant pas à convoquer une certaine imagerie flirtant avec le fictionnel, livrant ainsi des hybridations d'une simplicité désarmante entre le réel pur et la part de fiction qu'induit le geste de filmer. Les Hommes, c'est un vrai traumatisme pour moi (pour d'autres aussi, dans le sens négatif du terme j'imagine, car le film impose sa lenteur et sa singularité, si l'on y entre on peut être happé, mais je comprends bien qu'on puisse rester sur son perron). Ce qui me plaît dans toute cette vague du jeune cinéma documentaire français, pour dire les choses simplement, c'est cette immense foi dans l'image, dans le plan, dans le montage, dans l'évocation esthétique pure ; une espèce de passerelle entre l'expérimental et le propos documentaire. Ce sont en outre souvent des films reposant sur une économie minuscule, ce genre de films-golem qui se façonnent de rien, et qui sont nés avec la DV. Je me demande d'ailleurs comment tous ces réalisateurs vivent, je suppose que leur art n'y suffit pas. Beaucoup de respect pour eux (en dépit du côté "vase clos" de PLP, qui est évidemment hautement regrettable).
Et puis c'est aussi mon tribut à Zohiloff, c'est grâce à lui que j'ai découvert PLP, etc. Et merci bien évidemment à NB pour m'avoir montré tous ces films d'Ariane Michel que je ne savais où trouver.

* 2 Redacted


Gros choc découvert en fin d'année précédente, mais qui n'a pas faibli, et à propos duquel j'ai toujours du mal à comprendre les critiques, pourtant parfois émanant de gens très bien, héhéhé. La manière dont on a pu, à mes yeux, mésentendre ce que le film pouvait être m'échappe... Comment l'on peut lui reprocher sa théâtralité, alors que c'est son projet même? Le plus beau manifeste anti-naturaliste récent.

* 3 La Vie moderne


Pas mon Profils Paysans préféré, le 2 me paraît indétrônable, je sais d'ailleurs que certains l'ont violemment rejeté (Zohiloff par exemple, qui pourtant aime les deux précédents), mais la trajectoire de Depardon sur cette série est tellement belle, tellement exemplaire, et cette conclusion élégiaque tellement respectueuse, tellement puissamment mise en scène... Le plus beau western de l'année.

* 4 Reviens-moi


Je m'aperçois que je n'ai toujours pas vu le premier film de Joe Wright, alors que je m'étais promis de le faire au sortir de cette fresque sublime et virtuose. Régulièrement, un film vient me donner une claque bien violente qui me rappelle que la technique au cinéma, lorsqu'elle est étroitement liée au contenu affectif, peut se permettre tous les excès, tous les luxes, sans que j'y voie rien à redire. Il y a quelque chose des Fils de l'homme dans la puissance magistrale des plans de Reviens-moi, qui me transporte loin et me renvoie dans une position de spectateur je dirais "lambda". La cinéphilie va jouer ailleurs, là je m'en prends plein la figure, c'est mon Transformers à moi, mon spectacle hollywoodien, mon mélo à moi que j'ai. Et j'adore ça, je suis une midinette. Car en plus il me fait chialer, ce con. Et puis c'est la première fois que Keira me fait cet effet, la séquence de la bibliothèque nom de Dieu...

* 5 La ronde de nuit


On peut considérer que Meurtres dans un jardin anglais était le brouillon de La Ronde de nuit, son brouillon de géomètre, un brouillon tracé sur papier millimétré, qui en imposait façon bodybuilding. Nightwatching, sur cette même maestria formelle, franchit le pas de l'émotion, distillant une tristesse qui personnellement me dévaste.

* 6 30 jours de nuit



* 7 Never Back Down



* 8 Le Voyage perpétuel



* 9 Roc & Canyon



* 10 Eden Lake ex-aequo Les Ruines





* 12 Mad Detective



* 13 Woman on the Beach



* 14 Dernier maquis



* 15 Christophe Colomb, l'énigme



* Mention spéciale TV pour les épisodes finaux de The Shield, bien entendu,et puis toujours Gossip Girl, dont je suis décidément fan, et puis Pushing Daisies qui me manquera, qui méritait pas de crever la bouche ouverte comme ça, et puis Mad Men (enfin sur la foi du début de la saison 1 pour l'instant, donc c'est de la triche), et puis la dernière saison de South Park, inégale mais régulièrement bluffante. En revanche je me disais que j'allais mettre HIMYM aussi, mais de 2008, c'est la saison 4, et la saison 4, malgré quelques chouettes percées (le naked man, essentiellement), est assez faible.

* Allez, joyeux Noël, tout ça.

4 commentaires:

Harry a dit…

Pardon, mais t'as des goûts de chiotte.

GM a dit…

Non (je me mets au niveau de l'argumentation).

Joachim a dit…

Tu auras La vie moderne en commun avec Télérama, Woman on the beach avec les Inrocks et Dernier Maquis et Redacted avec les Cahiers, mais pour le reste un quasi sans faute dans l'esquive des titres attendus et défendus par cette presse honnie. En fait, j'en ai si peu vu de ce palmarès que c'est difficile pour moi de juger (sauf Redacted, effectivement mouaif) ... mais Atonement, ça m'étonne quand même un peu de ta part... Sinon, ça fait un moment que j'ai arrêté de suivre Greenaway (même si Le ventre de l'architecte et Drowning... restent pour moi des grands titres des années 80). Ca donne donc envie de refaire un tour avec "la ronde de nuit" qui avait l'air d'un bon retour en forme. Sinon, bien de ne pas avoir oublié "Roc et canyon" (pour ma part, vu en 2007) et normalement, le premier long de Letourneur arrive cette année, en même temps que celui de Riad Sattouf : pour ma part, les deux films français que j'attends avec le plus d'impatience... et que j'aurais trop plaisir à mettre en tête de mon top 09.

GM a dit…

LVM on va me le reprocher souvent je pense ;)

Wotb, c'était mon premier HSS, il faut à tout prix que j'en voie d'autres.

Dernier Maquis et Redacted, bah c'est comme ça :D

Le Greenaway, j'ignore si d'autres m'y rejoindront.

Vois Atonement, si tu aimes les Fils de l'homme. Les films sont très différents, mais je les aime pour des raisons souvent similaires.

R&C évidemment. Son premier long a encore un titre nul (Ma vie au ranch, je crois), mais je l'attends impatiemment. J'aimerais toujours bien voir Manue Bolonaise, si qq'un sait où trouver ça...

Sattouf, j'adore le lire, je suis curieux, mais on peut jurer de rien, être un excellent bédéaste ne signifie pas obligatoirement être un bon cinéaste. Mais ça ferait tellement de bien à la comédie française, tellement de bien...