mardi 15 avril 2008

Le paon fait la roue, mais la roue ne fait pas la grue.

* Échange de mails hier :

"- Vous êtes allé à Daumesnil?

- Oui, je suis retourné à Daumesnil, vous savez que dans la maison, sur l'Île de Bercy, où vivent un forestier et sa femme, on peut voir, en jetant un œil dans un trou de la palissade, un paon mâle et deux femelles? On a filmé hier la parade nuptiale du mâle devant les deux femelles qui avaient l'air blasées, c'était assez surprenant, beau parce qu'à la limite du ridicule, mais jamais ridicule, justement.

Et puis surtout bel hasard, encore une fois... chaque visite au lac est l'occasion d'un bel hasard, c'est vraiment motivant.


Sinon, le temple... bon, on n'est pas restés longtemps... on avait l'impression de déranger, de faire tache, après tout les gens sont là pour prier, c'est un événement religieux et communautaire, on était en quelque sorte de trop (même si on n'a pas été mal accueillis, hein, au contraire, mais c'est nous-mêmes qui nous sentions déplacés, qui nous sommes dits qu'on n'avait rien à faire là).

Il n'y avait qu'un bâtiment ouvert, impression de toc en voyant le bouddha tellement lisse qu'il semble fait de plastique.
L'impression d'avoir beaucoup trop des yeux d'occidentaux pour vraiment observer tout ça, et puis il y avait aussi cette impression de foire, de marché (énormément de stands de nourriture à des tarifs exorbitants).

On est allés ensuite à la foire du trône, c'était assez gênant comme enchaînement, le lieu d'ailleurs, la foire, est aussi écoeurant que fascinant. On a notamment été frappés par des distributeurs d'argent en préfabriqué, qui ressemblaient étrangement à des gogues temporaires comme on trouve sur des chantiers.

Sinon, on a pu expérimenter qu'une grande roue n'est pas assez stable (les cabines tanguent trop) pour simuler un
mouvement de grue ascendant/descendant sur le lac.

- Pas eu du tout la même impression que vous pour le temple, au contraire, vous saviez qu'il y avait un buffet gratuit le midi? (et j'ai fait quelques vidéos pourries sinon)

- Je pense qu'on a eu cette impression aussi parce qu'on était un (petit) groupe... Pour le buffet, en fait, on n'a tout simplement pas osé, justement, du fait de ce malaise, l'impression de venir se rincer à l'œil dans un lieu de culte, ça nous a fait bizarre, on venait voir ce qu'on pourrait leur emprunter comme images et on en profitait pour bouffer gratis... Vous voyez ce que je veux dire?


- Je vois mais je n'ai pas eu cette impression, peut-être parce qu'on y était vraiment en famille, avec cet esprit-là."

4 commentaires:

Anonyme a dit…

eh j'ai payé mes sandwiches aussi... le buffet gratuit c'était pour dire qu'il y avait une ambiance tout à fait particulière, détendue et joyeuse. vous avez vu les moines qui mangeaient dans le temple et toute la nourriture sur leurs tables? c'était des offrandes qu'ils étaient obligés, par tradition et politesse, de manger, enfin ils prenaient une ou deux bouchées par plat, (peut-être plus mais jamais moins), et leur "repas" a tout de même duré je crois environ trois heures,

GM a dit…

Héhéhé, oui, oui, je me doute bien que vous n'avez pas crevardé au temple kagyu-dzong (c'est à la maison des auteurs sacd, je rappelle, qu'il est bon de crevarder, c'est bcp plus drôle).

oui, on a vu les énormes bassines de riz remplies progressivement, on se demandait si c'était une espèce de collecte de charité, je ne savais pas que c'était uniquement destiné aux moines.

vous êtes resté longtemps apparemment? je croyais que vous vouliez seulement y passer la matinée?

Anonyme a dit…

les bassines de riz n'étaient pas destinées aux moines, les gens apportaient de la bouffe de chez eux pour les moines, oui on y resté jusque 15h30 environ, le riez ça devait être le buffet, enfin il y avait une autre table avec de gros bols noirs, je ne sais pas quelle était leur destination,

Kaherk a dit…

Eh mec, rappelle moi de te parler du bouddhisme et du toc, c'est quelque chose qui va vraiment ensemble, contrairement à nos religions.