jeudi 15 janvier 2009

Les Jeans.

* À repenser à ce que TBA et Jiko m'en ont dit et redit, à lire Zohiloff qui s'enflamme comme rarement, je suppose que j'ai vraiment dû passer à côté de quelque chose quand j'ai tenté The Wire. J'y reviendrai en février, quand j'aurai du temps, je retenterai, j'ai peut-être pas assez donné de temps... Ceci dit je maintiens ce que je disais sur la scène tout en fuck, du coup je suis surpris quand même.

* Rencontré Jean-C, Jean-L et Jean-B, dans cet ordre, 39, 56, 18 ans, trois ex-Sopal, chacun à leur manière, père de famille en fin de trentaine, vieux de la vieille (alias l'homme à la moustache pour ceux qui ont suivi), et jeune CAP en poche mais sans emploi. Trois univers totalement différents, plus l'âge décroît plus ça rend pessimiste, qu'est-ce que va faire Jean-B coincé sur la Pointe, de son CAP? Où ça le mène? Pas moyen de trouver un contrat d'apprentissage, etc. Jean-C porte sur son CV Sopal comme une fierté certes, fierté de la lutte tenue, mais aussi comme un boulet face aux rares employeurs, comme une marque honteuse, on n'embauche pas qui pourrait faire des vagues. Jean-L ne retravaillera plus.

* P, la femme de Jean-L, nous a coupé la chique en sortant machinalement sa lettre de licenciement d'un tas de papiers qu'elle chipotait comme ça, et puis : "Tiens ben le timbre qui est collé là, celui avec les petits oiseaux jaunes en filigrane, c'est nous qui le fabriquions, à la Sopal".

3 commentaires:

Blackbird a dit…

Sur The Wire, c'est vraiment quelque chose qui marche sur la longue durée... je vois ce qui te gêne dans la scène en "fuck" mais ça prend vraiment son envol après. Et notamment sur la seconde saison, que je trouve pour le coup admirable.

Ihu a dit…

Il faut absolument que tu voies le film de Thomas Faverjon sur Lip : Fils de Lip, l'un des plus beaux films que j'aie vu l'an dernier, tiens. Passionnant sur le sujet de l'Homme et son Travail, sur sa perte, sur la rancoeur, sur la trahison.

GM a dit…

Noony : je retenterai, promis.

Ihu : c'est visible où? Moi j'ai vu Les LIP, l'imagination au pouvoir sinon.