mercredi 18 juin 2008

Des libérations?

* Voix off réécrite. Montage revu et corrigé (encore des petits machins de rythme à changer tout à l'heure, juste avant l'enregistrement de la voix témoin). Heureux d'avoir pris la décision de supprimer un plan stead merdique (un de plus) de MG qu'on avait dû découper en quatre et joindre par fondus moches tellement c'était chaotique d'un seul souffle. J'étais persuadé que ce plan était indispensable, depuis le début du montage. Puis en revoyant la bande après réécriture, je me suis aperçu qu'il était soudain superflu. Quel bonheur ça va être de dire demain à Kaherk de le couper... (j'espère qu'on atteint toujours 26 minutes, mais je suis confiant)

* Il est minuit trente, dormir.

* A 9h, tout à l'heure donc, enregistrement de la nouvelle voix témoin. Peut-être un peu de débats sur mes derniers choix nocturnes avec Kaherk et T, avant cela. Mais globalement, je ne vois pas bien ce qu'on pourrait bouleverser en une matinée, d'ici la projo-test de ce soir. L'important est de montrer que ça marche, malgré toutes les embûches sur le chemin du film, malgré tous les délais trop courts, qui nécessairement s'en ressentent (délais d'écriture et de montage, essentiellement... pour le tournage, je pense sincèrement qu'on n'a pas à se plaindre, cinq jours étaient un assez bon timing) (surtout quand on dirige une équipe pas payée) (et que soi-même on ne l'est pas davantage, je précise) (malgré les promesses originelles). Je suppose que le film sera très "mineur", sans doute pas désagréable, mais assez loin du cinéma que j'aimerais réellement faire.

* P me demandait lequel de mes films j'aimais le plus, lequel je considérais le plus proche de mes intentions de départ et de mes goûts actuels. Comme si j'avais une filmographie interminable... Enfin bref, comme il fallait répondre, j'ai dit Xénocristal. Personne n'a jamais réagi sur ce film, d'ailleurs, me disais-je l'autre jour, dans les commenaires de L'Essaim. Il vous a tous fait chier?

* La bonne nouvelle, c'est qu'une fois le montage de Passemerveille achevé, j'arrêterai de vous bassiner avec mes navets (enfin disons que j'en parlerai moins).

* Je pourrai sans doute vous parler de Phénomènes, formidable (ce découpage, damned...) film catastrophe calme, étrange et sublimement naïf, pourtant signé de la main du réalisateur de l'affreux Village.

* Ou d'Arrested Development (3 épisodes d'affilée avec P avant la réécriture, j'en avais besoin, éclats de rire infinis, comment cette série si génialement écrite et mise en scène et interprêtée a-t-elle pu tant peiner à exister, comment a-t-elle bien pu s'arrêter? si les trois saisons sont aussi barrées que ces trois premiers épisodes, ça relève de la performance zygomatique anabolisée...).

* Mais pas de Dexter, dont le pilote mou, surtéléphoné, bouffé par l'enflure de son scénario, m'a endormi comme pas permis.

2 commentaires:

Noony a dit…

Ah comme tu fais plaisir sur Arrested! Tu vas voir, c'est excellentissime de bout en bout (sincèrement... les 3 saisons se tiennent). Will Arnett (le magicien) est incroyable.

pradoc a dit…

Dans Phénomènes, ce qui est phénoménal c'est Zoey Deschannel. Quel regard ! Elle bouge un cil et on est comme suspendu. Elle m'a vraiment impressionné. Beau personnage lunaire, un peu ahuri.
Sinon le film est fin, plutôt réussi, avec d'excellentes idées de mises en scène mais ça reste quand même un super épisode de X-Files et la fin est nulle.