mercredi 23 juillet 2008

Ainsi Parfois.

"Ainsi
Parfois quelque chose m'a dit
Qu'une porte allait claquer ferme
Claquer ferme

C'était
Dans l'air et se vérifiait
Parfois deux heures suffisaient
Suffisaient

Ainsi parfois souvent
De surprise en surprise
On croit à l'aimer vraiment
On s'en tient
A demeurer le même
A refaire les mêmes gestes
Aux yeux de tous ceux qui restent
Que le moindre écart déçoit

Ainsi
C'est frileux qu'on se découvre
Et le peu que l'on éprouve
Nous suffit

Parfois
Trop bien se connaître effraie
Pour ne pas en faire les frais
On se tait

Ainsi parfois souvent
De surprise en surprise
On croit à l'aimer vraiment
On s'en tient
A demeurer le même
A refaire les mêmes gestes
Aux yeux de tous ceux qui restent
Que le moindre écart déçoit
".
* Oui, Dominique, en ce moment, avec S., c'est exactement ça. Et c'est dur.

* Pas trouvé le code html pour l'inclure directement ici, alors je vous linke.

2 commentaires:

Noony a dit…

T'en fais pas Zad.

Buvons un coup. Et racontons nous nos misères.

Kaherk a dit…

The faster you get rid of this situation, the better. Honestly. You can't live on ashes, ashes can't feed you.

Memories such as these can only be poisonous