jeudi 10 juillet 2008

Mamie, c'est encore moi,

C'était juste pour te rassurer, pour te dire que quand même, j'avais apporté quelques films avec moi dans mon sac à dos, parce que je le pressentais un peu, le coup. Dis, j'avais été sérieux, j'avais même amené un film """"expérimental"""" français, ça s'appelle Ixe, de Lionel Soukaz, tu connais pas, normalement c'est sur deux écrans, je crois, bon ben sur ma copie y'en a qu'un, c'est tout, c'est déjà ça, non? Je sais pas si ça t'aurait plu, mamie, enfin disons, si, peut-être, parce qu'à un moment y'a "La tactique du gendarme" en bande son, oui parce que c'est très potache, Ixe, c'est très pop, c'est très """pop-art""" (enfin son pop-art à lui, hein), c'est du remploi d'images de télévision refilmées en super-8 avec balayage de l'écran apparent, et donc tout ça est monté-samplé, et en bande-son c'est pareil, c'est monté-samplé, des bouts à droite à gauche, c'est-à-dire que Soukaz il croit qu'il est comme la version gay pride de Whitehead et de Pelechian, parce qu'il refilme la télévision "comme" PW, y'a même des images de guerre, dis, et parce qu'il fait du montage en rythme, en """contre-point""" vaguement si tu veux, avec visée abstraite, si, si, """comme""" AP (j'espère que tu as noté les guillemets, mamie, tu as tes lunettes?). Après bon, heu, c'est sûr c'est pas PW et encore moins AP, par exemple à un moment t'as des types qui s'enculent (ça t'aurait pas beaucoup plu) et en même temps, en parallèle, t'as le pape qui salue la foule et en bande-son c'est Dominiiiiqueuh-nique-nique et Soukaz il fait comme si que le disque il était rayé sur nique-nique-nique-nique-nique-nique-nique pendant que les types s'enculent et se sucent à l'écran, ça fait nique-nique-nique-nique-nique-nique-nique, le pape, des types et des trous du cul, c'est vachement punk, nan? (Par contre c'est même pas bandant, j'étais déçu, profond) Y'a un truc que je me suis dit, quand on en est arrivé aux mêmes types qui après se droguaient, c'est que le seul phallus éjaculant que Soukaz montre, et en gros plan allez, c'est la seringue, et que ça aurait pu faire une entrée dans le Petit Robert au mot "complaisant", chez Soukaz la baise est on dirait gymnastique, mécanique, y'a même pas de plaisir, on jouit pas, on fait juste le geste de s'enculer devant le pape, un peu comme on fait un doigt d'honneur à ses parents quand on est en crise d'adolescence, tu te souviens? Après j'en avais marre, j'ai arrêté sur les images de la conquête spatiale, je me suis dit que ça n'allait pas le faire, que j'avais pas envie de gâcher mon souvenir de Notre siècle avec ce vague remake nul que semblait amorcer ce passage. (Ah oui, je t'ai dit qu'en plus toutes les deux minutes, il y a écrit "Vivre" à l'écran? Ca, ça t'aurait peut-être plu, en fait...) (Bon tu vas dire que j'éxagère peut-être, quand même y'a du boulot derrière, etc, etc.) (Moi je sais pas, de Soukaz j'ai donc vu ce truc et puis une vidéo atroce débile dont CdZ avait donné le lien une fois sur son blog, forcément ça me donne pas envie d'en savoir beaucoup plus) (Tiens j'ai un peu avancé, pour voir, bah figure-toi qu'il y a un chat, une chatte même peut-être?, qui joue avec un gode) (Une chatte joue avec un gode, si ça ça booste pas mes stats google),

You know you love me, bisous, bisous.

* Post-coïtum : tu devineras jamais ! A la fin du film, que finalement j'ai regardé en entier, y'a même un écran noir avec un rire inquiétant, dis donc! La keupon de sa mère.

1 commentaire:

Kaherk a dit…

"Une chatte joue avec un gode, si ça ça booste pas mes stats google"

J'ai ri pendant très longtemps.