mardi 15 juillet 2008

Rapatatam.

* Qu'est-ce qui s'est passé depuis Prendre femme, pour que R&S Elkabetz tombent si bas? Les 7 jours, c'est du sous-sous-sous-Desplechin étouffé par son cadre (qui me titillait pourtant dans la bande-annonce) et étouffant de molle hystérie collective. Ils sont devenus français ou quoi?

* Et tout l'Opéra Bastille qui se lève, hier, presque main sur le cœur, pour la Marseillaise. Pas étonnant que le ballet qui s'ensuivait relève en somme davantage du défilé militaire que de la danse. Je parle de ce bidule, Signes, de Carolyn Carlson et Olivier Debré, sur une musique originale immonde de René Aubry, le fils synthé-spirituel de Jean-Michel Jarre et d'Éric Serra... Rapatatam, rapatatam, c'était à se pendre, on se serait cru en gros devant de la gym tonique, mais une gym tonique colorée et en costumes comme un spectacle de fin de colonie de vacances.

3 commentaires:

Noony a dit…

T'aimes pas Sex Academy?

Faux fan de John Hughes...

Frédéric S a dit…

Signes, j'en avais eu de bons échos et j'en ai vu deux trois extraits sur internet, ça avait l'air très bien.

j'ai toujours su que t'avais des goûts de chiotte :)

GM a dit…

Être un faux fan de Hughes, selon moi, c'est plutôt aimer Sex academy, le film qui sous couvert de parodie, pisse tout bonnement à la raie des teen movies. Je conchie cette chose, qui a bien mérité son affreux titre français, bien que le titre original, Not another teen movie, renseignait assez bien sur la finalité de l'entreprise.

et dire que le vrai fréd s est cité dans les cahiers de ce mois-ci... il est temps de brûler les cdc, puisqu'ils en sont là.